Merci à Boris P. des États-Unis pour votre soutien continu

Yana et son fils Vadim, qui sont de Kharkiv, ont parlé de la vie sous les bombardements, de l’ambiance dans la ville et du sort de leurs amis et parents avec lesquels ils ont maintenant perdu le contact. En ce moment, ils veulent seulement que la guerre se termine le plus vite possible afin qu’ils puissent rentrer chez eux pour vivre en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.